Bloc de navigation Accueil Retour à la page précédemment affichée Titre de la page de l'Intérieur vers l'Autel

Bourg-de-Batz – Intérieur de l'église vers l'autel

Aller en haut de page Titre de la page de l'Intérieur vers l'Autel
Image de l'Intérieur vers l'Autel

Réglage zoom : touches déplacement du curseur :
facteur d'agrandissement :  augmente,  diminue
taille de la vignette :  diminue,  augmente

Plan de localisation de l'Intérieur en direction de l'Autel Emplacement de prise de vue

L'examen attentif de la perspective de la travée centrale menant au chœur, montre que le photographe a soigneu­sement placé son appareil de prise de vue exactement dans l'axe de la nef principale. Au fond, l'alignement des piliers droits du chœur n'est pas le même que celui des piliers de gauche qui, masqués, ne sont pas visibles.

C'est là une particularité de l'église Saint-Guénolé : les axes de la nef et du chœur ne sont pas alignés. On pourrait voir là un exemple de la symbolique qu'utilisaient les architectes du Moyen-Âge pour représenter l'inclinaison de la tête du Christ sur la croix. La vérité est plus prosaïque.

Au milieu du xve siècle, il fut décidé de rebâtir l'ensemble de l'église et la construction commença par la nef. La présence des bâtiments du Prieuré, toujours existants, sur la droite de l'église (côté sud donc) ne permit pas de positionner la nouvelle nef selon l'alignement de celle qu'elle remplaçait. Ceci ne posait pas problème, rien n'obligeait à respecter l'alignement avec l'axe du chœur puisque celui-ci devait également être réédifié. Mais le chœur appartenait aux moines Bénédictins et le Général de la paroisse1 était soumis à leur bon vouloir ; l'Abbaye de Landévennec, dont dépendait le Prieuré, considérant que l'état du chœur ne nécessitait pas que celui-ci fut reconstruit, refusa de financer les travaux espérés. Un raccord provisoire fut donc réalisé entre l'ancien chœur et la nef neuve et le provisoire, comme souvent, dura des siècles...

La cathédrale de Quimper présente le même phénomène, problème de construction là encore, attribué à des terrains par trop instables pour supporter le poids de la construction.



1. Général de la paroisse  : conseil en charge de l'administration de la paroisse ; il sera remplacé après la Révolution par les conseils de fabrique et municipal.

4 septembre 2016

Autres pages

-  © Jean-François Caillet 2008-2018  - 

www.bourg-de-batz.fr
1.0 - 3/10/2018 - 11:35:17