Bloc de navigation Accueil Retour à la page précédemment affichée Titre de la page chronique de quelques villas anciennes à Bourg de Batz aux XIXe et XXe siècles

Bourg-de-Batz — Petite histoire de villas anciennes à Saint-Michel

Aller en haut de page Aller en haut de page. Villas anciennes diverses à Saint-Michel, titre de la chronique
Villas anciennes de Saint-Michel, vue globale. Chalet Saint-Michel Chalet Petite Source / La Bourrasque Chalet Les Korrigans / La Vigie Café de la Plage, première installation en 1898. Toilettes installées à la demande du Conseil municipal, gérées par le Café de la Plage. Amer guidant les bateaux pour entrer dans le port. Toits de cabines de bains. Toits de cabines de bains.
Villas anciennes, titre de la Villa Saint-Michel
La villa Saint-Michel, au bord de la plage Saint-Michel, vue depuis l'ouest.

Villa Saint-Michel... à Saint-Michel vers 1920.
Collection personnelle

Maison de caractère dont l’architecture est typique de la fin du xixe siècle, Saint-Michel a connu un nombre limité de propriétaires, tous attachés à préserver les éléments qui en font la marque.

Elle fut construite en 1890 par Alexis Giron, résidant à Cholet, sur un terrain de 2 000 mètres carrés, acheté à Auguste Pichon.

En 1924, Henri Charrier, choletais comme Alexis Giron, prend possession de la maison. La villa est louée pendant une partie de l’été. Les familles Boulay d’Alençon, Verge de Paris et Dreuzet de Nantes, en seront des occupants assidus, au moins pendant les mois d’août des années 1922 à 1927.

Henri Charrier décède en 1940.

Peu après, en 1943 ou 1944, selon les sources1, Louis Sourisseau, également choletais, achète Saint-Michel. La villa sert alors de maison de vacances, jusqu’à ce que son gendre, le poète Bernard Baraud et son épouse y résident toute l’année.

Nous l’avions rencontré en juin 2011 et il s’était montré grand amoureux de sa maison et de son originalité.

Bernard Baraud, homme affable, passionné de poésie et de littérature, était intégré à la population locale, dont il avait su se faire adopter. Il est décédé en février 2016, à l’âge de 94 ans.

9 juillet 2017



Notes :
1. Le cadastre indique 1944, mais monsieur Barraud nous avait donné la date de 1943.

Villas anciennes, titre de l'image de la Villa la Bourrasque
Image de la villa la Bourrasque, au bord de la plage Saint-Michel, vue depuis l'ouest.

La villa la Bourrasque à Saint-Michel vers 1920.
Collection personnelle

La villa la Bourrasque, qui s'appelait initialement Petite Source, a été construite en 1886, au bord de la plage Saint-Michel, par Ernest Legrand, professeur de musique, demeurant alors à Nantes au numéro 10 du quai du Port Maillard.
Au décès d’Ernest, en 1889, la propriété échut à Delphine Sécher, sa veuve.
Mise en vente en 1898, Paul Lemarchand, notaire à Savennières en fut l’acquéreur ; la famille y passait toujours ses vacances en août 1926.

Villas anciennes, titre de la Villa les Korrigans
La villa les Korrigans, au bord de la plage Saint-Michel, vue depuis l'ouest.

Villa les Korrigans au bord de la plage vers 1920.
Collection personnelle

La villa les Korrigans a été construite en 1891, au bord de la plage Saint-Michel par Théodore Antoine Veloppé, alors libraire rue Jean-Jacques Rousseau à Nantes. De nombreuses cartes postales furent éditées sous son nom.

Beaucoup plus tard, la villa fut rebaptisée la Vigie, ce nom rappelant par un jeu de mots le patronyme de l’ex-nouveau propriétaire...

Villas anciennes, titre de la Villa Julia

La Villa Julia a été construite en 1886, au bord de la côte de Saint-Michel. Elle comportait sept ouvertures et fut agrandie de deux ouvertures en 1897.

C'est Théodore Raveneau qui entreprit cette construction sur un terrain que lui avait vendu Jean-Baptiste Jacquier. Un conflit naquit entre eux, Théodore Raveneau estimant que le terrain ne présentait pas les 7,80 mètres de façade sur la mer que Jean-Baptiste Jacquier lui avait promis.

Théodore Raveneau, originaire d'Anjou, s'était marié, le 10 mai 1869, à Angers, avec Julia Huard et il décida tout naturellement de donner le prénom de son épouse au chalet.

Par la suite, la maison a changé de nom et nous ne sommes pas encore parvenu à identifier formellement son emplacement.

11 octobre 2017


-  © Jean-François Caillet 2008-2018  - 

www.bourg-de-batz.fr
V1.0 - 23/11/2018 - 9:51:22