Bloc de navigation Accueil Retour à la page précédemment affichée Titre de Vaucourt-Singer, le dîner des fiançailles de Suzanne Huffel à Nancy, le 16 avril 1913.

Dîner de fiançailles de Suzanne Huffel, nièce d'Hippolyte Vaucourt

Aller en haut de page

Dîner le 16 avril 1913, au domicile du ménage Huffel-Singer, à Nancy

Le mercredi 16 avril 1913, Suzanne Huffel se fiance avec Paul Noël.
Suzanne est née le 12 novembre 1891 à Nancy. Elle est la fille de Gustave Huffel et de Julie Louise Singer, sœur de Marie Louise, elle même épouse d'Hippolyte Vaucourt.
Paul Hubert Constantin Noël est né le 2 janvier 1882 à Bicqueley, Meurthe-et-Moselle. Il est le fils du général Joseph Ulysse Noël et d’Aimée Zoé Prugneaux.

La photo ci-dessous est prise au domicile du couple Huffel-Singer, 13 rue des Bégonias à Nancy.

Nous sommes éloignés de Bourg-de-Batz, mais cette réunion de famille montre les liens que le couple Vaucourt-Singer avait gardés avec sa famille qui, elle, était restée en Alsace, leur région d'origine. Par ailleurs, elle illustre également la raison du nom que madame Vaucourt donnera à sa maison à Batz : Alsace.

Oncle Auguste Julie Louise Singer, mère de Suzanne Huffel Hippolyte Vaucourt époux de Marie Louise Singer Marie Louise Singer, sœur de Julie Singer Suzanne Huffel, fille de Julie Singer Cousine Mathilde Chaise de Paul Noël

Les convives

La liste des convives, écrite par Suzanne Huffel, au dos de la photographie.
Collection personnelle

Sont assis, autour de la table, de gauche à droite :

Les annotations entre crochets, que nous avons ajoutées, précisent les liens de parenté entre les participants.

Les participants au dîner

Claude Auguste Reichardt et Marie Louise Adèle Singer
« Oncle Auguste » et « Tante Adèle » : Marie Louise Adèle Singer, l'aînée de la fratrie, avait épousé à Reichshoffen le 10 mai 1881 le docteur en médecine Claude Auguste Reichardt, qui sera le témoin de Suzanne lors du mariage, le 11 novembre 1913.

Julie Louise Singer
« Maman » , la mère de Suzanne, Julie Louise Singer, née le 2 mai 1870 à Reischoffen, est la sœur cadette de Marie Louise Singer-Vaucourt. Elle avait épousé Gustave Huffel le 22 septembre 1890 et décèdera à Nancy le 26 février 1956 à 85 ans.

Jean Huffel
« Jean » : né le 14 octobre 1896 à Nancy, Jean Marie Joseph est le frère cadet de Suzanne. Grand jeune homme blond aux yeux bleus, c'est un sportif accompli qui pratique l'escrime avec succès. En 1914, il sera admis à l'Ecole Nationale Agronomique mais la déclaration de la guerre interrompra brutalement ses études. Caporal fourrier au 32e régiment d'infanterie, il est blessé le 9 juin 1918 au cours de la bataille de Compiègne et porté disparu. Fait prisonnier, il sera transféré à l'hôpital du camp allemand de Griesheim, à quelque 600 kilomètres de là, où il allait décéder le 29 juin suivant des suites de ses blessures. Il avait 21 ans.

Aimée Zoé Prugneaux
« Maman Noël » : la mère du fiancé, Aimée Zoé Prugneaux, était née le 4 janvier 1856 à Colombey-les-Belles en Meurthe-et-Moselle. Elle avait épousé le 27 avril 1880 à Bicqueley Joseph Ulysse Noël. Le général Noël, adjoint au Commandant Supérieur de la Défense du Groupe de Belfort, gouverneur de Belfort et commandant les Subdivisions de Région de Belfort et de Vesoul, officier de la Légion d'honneur, était décédé deux ans auparavant dans sa propriété du château de Bicqueley.

Gustave Huffel
« Papa » : le père de Suzanne, Gustave Huffel, vient tout juste d'être nommé sous-directeur de l'Ecole Nationale Forestière de Nancy, après y avoir été professeur pendant plus de vingt ans. Né le 4 février 1859 à Haguenau, il mènera une brillante carrière au service de la science forestière, reconnu, tant en France qu'à l'étranger, comme un éminent spécialiste. Conférencier, ayant à son actif des centaines d'articles et publications, il est l'auteur d'un Traité d'économie forestière en trois volumes, monumental ouvrage de référence. Il décèdera à Nancy le 5 août 1935 à 76 ans.

Mathilde Klipffel
« Cousine Mathilde Klipffel » : née Jeanne Mathilde Humbert, issue d'une famille de notaires, elle avait épousé le 4 mai 1865 à Longeville-lès-Metz (Moselle) François Henri Désiré Klipffel, cousin germain de Louise Joséphine Besson, épouse Singer, grand-mère de Suzanne. François Henri Désiré Klipffel, professeur d'histoire, puis « Inspecteur Général pour les langues vivantes », est l'auteur de plusieurs ouvrages historiques. Sa carrière sera prématurément interrompue le 28 mars 1873, à l'âge de 40 ans, alors qu'il se trouvait à Besançon. Il laissait sa veuve de 29 ans, Mathilde, enceinte de 5 mois, et deux enfants, dont Louise (« cousine Louise ») alors âgée de 7 ans et Henri Jean Maurice, 2 ans. Louise ne se mariera pas et décèdera à Nancy le 18 février1944 à l'âge de 77 ans. Henri Jean Maurice, chef de bataillon au 267e régiment d'infanterie, aura un comportement héroïque pendant la guerre de 14, ce qui lui vaudra 2 citations et la Légion d'Honneur. Lucien Henri Ernest, bien que n'ayant pas connu son père, partagera sa passion pour l'histoire et, après une carrière militaire, écrira de nombreux ouvrages, essentiellement consacrés à la ville de Metz. Sa fille, Thérèse, sera la première femme en France à occuper, en 1982, la fonction de présidente de l'Église réformée d'Alsace et de Lorraine. Quant à « cousine Mathilde », elle décèdera à Nancy le 11 novembre1933 dans sa 90e année.

Paul Noël
Le grand absent de cette photo est le fiancé lui-même, Paul Noël. Sans doute est-il le photographe. Au moment des fiançailles, Paul, ancien élève de son futur beau-père, Gustave Huffel, est inspecteur adjoint des Eaux et Forêts à Chambéry qu'il va quitter en cours d'année pour une nouvelle affectation à Longuyon. Il fera une brillante carrière et terminera inspecteur général des Eaux et Forêts. Après leur mariage, célébré le 11 novembre 1913, le couple aura cinq enfants, deux garçons et trois filles. Leurs deux fils seront tués pendant la deuxième guerre. L'aîné Jean-Marie, lieutenant au 150e RI est « mort pour la France » le 28 mai 1940 lors les combats de la poche de Lille : « Fusil-mitrailleur au poing a refusé de se rendre au char qui l'ajustait ». Il avait 25 ans. Le second, Pierre, est « mort pour la France » le 22 août 1944 : « évadé par l'Espagne, parachutiste tombé à l'attaque du Fort du Coudon, clé de la défense de Toulon ». Il avait 21 ans.
Paul Noël décèdera le 13 octobre 1952 à Nancy, 22 rue de Rigny, où il était revenu vivre après sa retraite.

Parentèle de Marie-Louise Singer (1859-1946)

10 novembre 2016


-  © Jean-François Caillet 2008-2018  - 

www.bourg-de-batz.fr
V1.0 - 23/11/2018 - 10:04:13