Bloc de navigation Accueil Retour à la page précédemment affichée Titre de la page du chalet «Le Prieuré Saint-Georges» de Bourg de Batz aux XIXe et XXe siècles.

Bourg-de-Batz — L'histoire du Prieuré Saint-Georges

Aller en haut de page Le Prieuré Saint-Georges, titre de la chronique

Le Prieuré Saint-Georges

Localisation du Prieuré Saint-Georges sur une carte de 1850.

Localisation du Prieuré Saint-Georges sur un plan de 1850.
Collection personnelle


Le 29 août 1896, Pierre Dupé décède à son domicile nantais. Sa veuve, Amélie Tourbiez, qui est sa légataire universelle, décide de mettre en vente la propriété qu’ils possèdent à Batz, dominant la plage Saint-Michel, près du Moulin du Prieuré.

À la même époque, le couple Vaucourt-Singer, qui vient de découvrir Batz, est à la recherche d’un terrain bien placé, près de la côte, pour y faire construire un chalet en rapport avec la situation d’Hippolyte. Bien que la côte soit encore peu construite, les emplace­ments situés en hauteur sont rares et le couple se résout à acheter la propriété Dupé, malgré son « encla­ve­ment » entre les villas Saint-Michel-du-Rocher et Kéréon. La vue est partiellement occultée par la conserverie de sardines et trois villas sur les propriétés environnantes, mais elle s’étend néanmoins de la pointe de Painchâteau à celle du Croisic

Rapidement, la démolition du prieuré est entreprise pour permettre l’édification d’une plus vaste bâtisse. Soucieux sans doute d’un hébergement à proximité des futurs travaux, le couple fait construire une « modeste maison de pêcheur » à côté du prieuré Dupé1. Quelques dépendances, une écurie, une remise, une buanderie seront ajoutées.

Malgré la ressemblance architecturale entre les deux prieurés, l’étude chronologique des cartes postales démontre bien que le prieuré Dupé a été démoli. Le cadastre nous apprend que l’opération s’est déroulée en 1903.
Immédiatement, les travaux de construction du prieuré Saint-Georges sont lancés. Durant l’été 1905, les murs sont montés et la charpente posée. L’ensemble sera terminé en 1906. Par ses dimensions imposantes, le prieuré Saint-Georges est alors l’immeuble particulier le plus important de Bourg-de-Batz.

Madame Vaucourt, après une interruption de quelques années à la mort de son mari, l’habitera jusqu’en 1937, date à laquelle elle en fait don à l’évêché de Nantes2.

Vue du premier Prieuré vers 1900.

Le Prieuré Dupé tel qu'il était vers 1900.
Collection personnelle

Vue du Prieuré Saint-Georges vers 1920.

Le Prieuré Saint-Georges vers 1920.
Collection personnelle

La juxtaposition de ces deux vues du prieuré, ajustées à une même échelle, avant et après reconstruction, donne une idée des dimensions de l’immeuble qu’Hippolyte Vaucourt a fait construire.

Dans l’enregis­trement au cadastre, le bâtiment est déclaré comporter cinquante ouvertures...

15 avril 2018



Notes :
1.Ce point est une interprétation de la lecture du cadastre, nous n’avons pas, à ce jour, de preuve tangible de l’existence de cette maison sur cet emplacement.
2.Madame Vaucourt avait déjà eu l’occasion de rencontrer l’évêque de Nantes à Batz, lors de l’inauguration des orgues rénovées en 1928.


-  © Jean-François Caillet 2008-2018  - 

www.bourg-de-batz.fr
V1.0 - 23/11/2018 - 10:08:30