Bloc de navigation Accueil Retour à la page précédemment affichée
Le Bourg de Batz aux XIXe et XXe siècles-Les Lehuédé

Lehuédé et autres à Bourg-de-Batz au xixe siècle (et aussi au xxe siècle...)

Aller en haut de page
Publicité pour une entreprise Lehuédé en 1924.

Un Lehuédé parmi d'autres. Entreprise célèbre, en 1924 déjà, dont le produit existe toujours.
Archives départementales de Loire-Atlantique

Géographie et patronymes

Isolée à l'est par les dunes inhospitalières de ce qui deviendra la Baule, au nord par les marais salants, l'île de Batz n'était reliée à la terre que par de mauvais chemins muletiers. Cet isolement, renforcé par l'absence d'un véritable port qui aurait ouvert le village sur la mer, provoqua, tout au long des siècles, le développement d'une endogamie qui, elle-même, entraîna une réduction de la diversité des patronymes.

Article du Phare de la Loire de Nantes cite Maria Lehuédé, <i>originaire de Bourg-de-Batz, comme son nom l'indique</i>.

Dans cet extrait d'un article du Phare de la Loire de Nantes, est citée Maria Lehuédé, jeune bonne de 19 ans originaire de Bourg-de-Batz, comme son nom l'indique Une évidence pour le journaliste nantais.
Archives départementales de Loire-Atlantique

Avec une belle constance dans le temps, les patro­nymes Lehuédé et Pichon représentent, à eux deux, un quart de la population, aussi bien en 1856 qu'en 1896 et ne fléchissent que très peu en 1921.

En 1856, sept patro­nymes (Lehuédé, Pichon, Montfort, Cavalin, Leduc, Nicol et Picaud) sont portés par la moitié de la population, dont la totalité (2 938 individus) représente seulement 137 patronymes différents.

À partir de 1856, le bourg s'ouvre à l'immigration, sans doute favorisée par l'établissement de routes praticables par les voitures. De nouveaux patronymes, portés par un seul ménage, apparaissent : Boucher, Boileau, Caillard, Gauthier, Robin....

Quarante ans plus tard, la répartition des patronymes dans la première moitié de la population est la même qu'en 1856, mais la distribution est légèrement différente.

En 1921, neuf patronymes composent la première moitié de la population.

Répartition de patronymes

1856 Nb. Ind. % ind. 1896 Nb. Ind. % ind. 1931 Nb. Ind % ind.
Patronymes 2938 Patronymes 2506 1813
Lehuédé 522 17.77% Lehuédé 445 17.8% Lehuédé 243 13.4%
Pichon 196 6.67% Pichon 200 8.0% Pichon 107 5.9%
Mon(t)fort 173 5.89% Picaud 149 5.9% Mon(t)fort 90 5.0%
Cavalin 171 5.82% Mon(t)fort 133 5.3% Picaud 85 4.7%
Leduc 139 4.73% Cavalin 123 4.9% Nicol 66 3.6%
Nicol 133 4.53% Lecallo 88 3.5% Lecallo 59 3.3%
Picaud 131 4.46% Mouilleron 82 3.3% Régent 48 2.6%
Lecallo 130 4.42% Leberre 81 3.2% Mouilleron 41 2.3%
Mouilleron 106 3.61% Leduc 79 3.2% Cavalin 40 2.2%
Lescaudron 86 2.93% Lescaudron 77 3.1% Bertrand 39 2.2%

La signification de quelques patronymes1

Les noms de famille sont généralement mal orthographiés, par suite de l’ignorance de la langue primitive.

Anézo : étranger ; Lescaudron : de Scoderon, vieille souche ; Légal : français, gaulois ; Lehuédé : de houat, houadez, canard ; Leberre : le court ; Legars : la haie ; Picaud : de pikol, fort, grand ; Lecallo : le mâle ; Pichon : petit poulet ; Cavalin : inventeur - de Kavadin trouvaille.


Sources : archives communales de Batz-sur-Mer, archives départementales de Loire-Atlantique



Notes :
1. A. Brohand et J.-Y. Richard, Le Bourg-de-Batz, Batz-sur-Mer, Éditions des Korrigans, 1951.

21 décembre 2021


-  © Jean-François Caillet 2008-2018  - 

www.bourg-de-batz.fr
V0.2 - 11/5/2022 - 16:10:56